CoVid-19 : nos Élus et Présidents des Départements se mobilisent aux côtés de LABÉO et de ses équipes

CoVid-19 : réactions de nos élus sur la toile
Depuis le début de la crise sanitaire, nos élus et Présidents des Départements se mobilisent aux côtés de LABÉO et de ses
équipes

 

Depuis le mois de mars, nos élus et nos Présidents des Départements demandaient au Gouvernement que LABÉO puisse apporter son soutien aux équipes médicales et hospitalières dans cette crise sanitaire sans précédent. Le 8 avril, le Préfet du Calvados autorisait par un arrêté, notre laboratoire à effectuer la phase analytique de l’examen de détection du génome du SARS-CoV-2 par RT PCR (CoVid-19). Seulement 10 jours après l’arrêté préfectoral, le CHU de Caen et LABÉO signaient un accord de partenariat.

 

Découvrez les réactions de nos élus et Présidents des Départements :

En cas de difficulté de lecture, vous pouvez également consulter le format pdf en cliquant ici

 


3 questions à Guillaume FORTIER, Directeur Général de LABÉO :

 

1) Pour quelles raisons le laboratoire LABÉO s’est-il mobilisé face à la crise sanitaire ?

« Tout d’abord pour avoir écouté les besoins qui s’annonçaient conséquents et qui jusqu’alors n’avaient jamais été aussi pressants. Il fallait répondre à une difficulté majeure pour un Pays, un territoire entier…
Ensuite parce que nous travaillons depuis de très nombreuses années avec les équipes d’infectiologues du biotope normand et que la relation humaine est facile. Les sujets communs et les techniques utilisées sont strictement identiques.
Enfin, cette mission ô combien de service public sanitaire relève de notre objet fondamental et quotidien ; apporter un appui pour toute question d’intérêt général, la crise de Lubrizol nous avait déjà mobilisé énormément mais dans un tout autre domaine cette fois.”

 

2) LABÉO a mis en place une Unité CoVid-19 pour soutenir le CHU de Caen dans l’analyse des tests de dépistage. Comment les équipes se sont organisées en interne pour réaliser ces tests ?

” Nous avons lancé un appel à volontaires pour créer une équipe capable de travailler sur 2 voire 3 unités au cœur de nos 4 laboratoires en Normandie. Ce sont essentiellement des techniciens du Pôle Recherche et du Pôle Santé ayant une très haute technicité en mise au point et en biologie moléculaire ; certains étaient au chômage partiel à cause de l’arrêt de certaines de nos activités. L’équipe est mobilisée depuis le 8 avril et se relaye de 7h à 21h, 7 jours sur 7. Nous avons pu occuper un laboratoire du campus Normandie Équine Vallée, à Saint-Contest (14), qui était actuellement inutilisé et parfaitement adapté en termes de sécurité. Nous avons dû y installer une partie de notre matériel, déménager les automates, acheter des équipements complémentaires pour les agents comme des cotes avec des générateurs d’air individuels. Cette organisation est parfaitement dupliquée sur le site LABÉO Manche situé à Saint-Lô (50) afin de doubler notre capacité analytique si nécessaire. Nous pourrons le faire également sur Alençon (61) avec notre site LABÉO Orne avec les mêmes dispositifs.”

 

3) Les élus et Présidents des Départements, membres fondateurs de LABÉO, ont été très actifs dès le début de la crise. Pouvez-vous nous dire ce qu’a apporté leur soutien ?

” Je n’avais jamais vu une telle mobilisation en 6 ans (création du GIP – Groupement d’Intérêt Public), elle a rappelé à certains les grandes crises sanitaires comme celle dite de la « vache folle » au début des années 2000. Leurs actions ont été déterminantes jusqu’au plus haut niveau de l’État.
Nous leur devons beaucoup car bien au-delà de l’équipe mise en place en tant que telle, c’est toute l’entreprise qui s’est trouvée mobilisée ; plus des ¾ de nos activités de continuité de services n’ont jamais cessé in fine ! “