LABÉO, véritable appui technique pour la filière conchylicole

Steven, Préleveur LABÉO à Villers-sur-mer (14).

LABÉO, véritable appui technique pour la filière conchylicole

LABÉO accompagne les professionnels de la filière conchylicole dans une démarche de prévention des risques sanitaires.

 

  L’impédancemétrie et la méthode VIDAS SPT® : des atouts technologiques pour des résultats rapides

Nos méthodes d’analyses vous garantissent un résultat rapide en seulement J+1, le lendemain du prélèvement des coquillages pour des résultats favorables. Notre laboratoire est accrédité sur la méthode impédancemétrie depuis 2007 pour le dénombrement des E. coli dans les coquillages vivants et sur la méthode VIDAS SPT® pour la recherche des salmonelles depuis 2016.

En cas de résultats non satisfaisants, l’équipe de notre service de microbiologie alimentaire vous contacte sans délai afin de vous apporter conseil et aide sur des mesures correctrices à mettre en place.

 

  Téléchargez l’offre LABÉO ci-dessous :
Santé et qualité des produits de la mer : une expertise au service de votre sécurité alimentaire

 

 


Accédez rapidement et simplement à vos résultats en ligne ici !
Vous n’avez pas encore activé votre compte extranet ? N’hésitez pas à en faire la demande en cliquant ici

 


  Une équipe de 40 préleveurs expérimentés

Notre équipe de 40 préleveurs (sur les 5 départements normands : Calvados, Eure, Manche, Orne, Seine Maritime) sillonne tous les jours de la semaine les côtes normandes afin de prélever ou ramasser des échantillons destinés à l’analyse. Leur connaissance parfaite du terrain et notamment des zones de production conchylicoles leur permettent de répondre à vos besoins avec une grande réactivité.

La formation et l’habilitation (aptitude à travailler dans le cadre du système qualité COFRAC) de nos préleveurs sont établies selon des critères stricts permettant d’assurer la maîtrise des opérations. Notre organisation prévoit également le suivi du maintien des compétences de ces derniers (audit interne, auto- contrôles internes…).

 


  Recherche et Développement LABÉO

Après 10 ans de travaux sur la compréhension des mécanismes de virulence du virus OsHV-1, virus responsable des mortalités du naissain d’huître, l’équipe de l’Unité conchylicole du Pôle Recherche de LABÉO poursuit ses travaux sur cette thématique en collaborant avec l’Université de Liège pour mettre en place un mutant de ce virus qui pourrait à terme être utilisé comme souche « vaccinale » pour ces bivalves.

L’équipe travaille également sur la compréhension des mécanismes de mortalité des moules. Grâce aux travaux de la thèse de Maud CHARLES, LABÉO conduit ses travaux sur une bactérie (Francisella halioticida) qui pourrait être responsable de ces mortalités.

Pour en savoir +, consultez notre page “R&D et Innovation : Axe Aquaculture”.